in

Covid-19 : une étude explique pourquoi le masque seul ne suffit pas pour se protéger

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

A cause de l’épidémie de Covid-19, mettre un masque avant de sortir de chez soi est devenu un véritable réflexe. Et pour cause : ce geste barrière est devenu obligatoire. Des chercheurs viennent néanmoins de démontrer qu’il ne se suffisait pas à lui-même : si le port du masque permet de limiter les risques de contamination, il doit être associé à la distanciation sociale pour être totalement efficace.

On le sait : depuis plusieurs mois, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics, qu’ils soient situés en intérieur ou en extérieur. Si cette mesure est indispensable pour limiter les risques de contamination à la Covid-19, elle n’est cependant pas suffisante. C’est ce que démontre une nouvelle étude parue dans la revue Physics of Fluidsqui souligne l’importance de la distanciation sociale.

Le masque, « une protection substantielle, mais pas complète »

Dans le cadre de ces travaux, des chercheurs américains ont testé l’efficacité de cinq types de masques : un masque en tissu classique, un masque en tissu constitué de deux couches, un masque en tissu humide constitué de deux couches, un masque chirurgical et un masque N95, autrement dit l’équivalent américain du masque FFP2 utilisé par le personnel médical. Pour ce faire, ils ont utilisé un générateur d’air permettant d’imiter la toux et les éternuements humains. Le but ? Stimuler une situation au cours de laquelle deux personnes se tiendraient face à face à une distance réduite.

Les scientifiques ont constaté que chaque masque a permis de réduire considérablement le nombre de gouttelettes qui se sont propagées. Mais ils ont également remarqué qu’à des distances inférieures à 1,80 m, un nombre suffisant de gouttelettes pour provoquer une contamination à la Covid-19 avait traversé plusieurs des masques testés. Si le masque N95 avait par exemple stoppé 100% des gouttelettes, le masque en tissu classique en avait quant à lui laissé passer environ 3,6%. « Le port d’un masque offre une protection substantielle, mais pas complète », a ainsi déclaré Krishna Kota, co-auteur de l’étude.

Covid-19 : la nécessité du port du masque et du respect de la distanciation

Des constatations qui prouvent, s’il le fallait, l’importance de la distanciation sociale en plus du port du masque. « Un masque aide certainement, mais si les gens sont très proches les uns des autres, il y a toujours un risque de propagation ou de contracter le virus. Ce ne sont pas seulement les masques qui vont aider. Ce sont à la fois les masques et la distanciation », a précisé le scientifique.

Les auteurs de l’étude recommandent ainsi de « réduire au minimum ou d’éviter les interactions humaines en face à face ou de front, si possible ». Le respect des gestes barrières comme le lavage des mains ou encore l’aération est également essentiel pour limiter les risques de contamination.

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.