in

Démocratie ou la mort: un slogan pour inciter le peuple à la révolte après le 7 février

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

“Démocratie ou la mort”: le nouveau slogan promeut par l’opposition dite démocratique pour inciter le peuple à la révolte après le 7 février 2021.

A exactement deux mois de la date fatidique – le fameux 7 février 2021- l’opposition politique commence à fourbir ses armes en vue d’aboutir au départ sans conditions de Jovenel Moïse. Ce 5 décembre, le Secteur Démocratique et Populaire, membre fondateur de la Direction Politique de l’Opposition, dans une note de presse, se lance dans un exercice de motivation. Celui-ci est destiné à rallumer la flamme de la mobilisation chez les militants et tous ceux qui souhaitent se débarrasser de Jovenel Moïse à la date prévue par la constitution.

“Démocratie ou la mort”, c’est en ces termes que le Secteur dit démocratique constituant l’aile dure de l’opposition s’adresse à ses sympathisants afin de les préparer à une vraie révolte au cas où le président refuserait de partir à la date constitutionnelle.

“Pèp Ayisyen, Moman an rive pou n gade Koman pou n fè yon kou sou dyab la paske: dat 7 fevrye 2021 an se konstitisyon Peyi a ki di manda Jovenel fini, kidonk pa gen pawòl anpil.
Demokrasi ou lanmò ! Prepare nou fwa sa paske: fòk li jou, move tan pa move tan”, écrit l’opposition dans cette note rédigé en créole haïtien et signée par l’ex-sénateur Ricard Pierre, le Dr. Schiler Louidor et Me. André Michel.

Selon le Secteur Démocratique et Populaire, il n’y a point lieu de négocier avec un pouvoir qui marche de pair avec des bandits prenant le malin plaisir à terroriser une population innocente. Cette supposée alliance existant entre l’Etat et les réseaux de gangs est, de l’avis de l’opposition, une stratégie de l’exécutif visant à imposer une forme de gouvernance dictatoriale dans le pays afin de se perpétuer dans le temps.

“Pèp Ayisyen,
Nou jwenn nou jodi a nan mitan yon dezas, kote mafya lokal ak etranje rive enstale LATÈRÈ nan tout Peyi a. Leta mafya a rive fè peyi a fè nwa lajounen kou lannwit. Se premye fwa nan listwa nou kòm Pèp moun ki nan tèt leta yo rive, devan je tout moun, fè yon sèl ak gang e eskwad kriminèl tankou G9, atache ministè enterye, fo polisye, atache nan tout delegasyon depatmantal yo, lame gang po patat ak Bsap.

Zam ap debake nan peyi a lajounen kou lanmit pou koule san pèp la. Masak ap miltipliye tribò babò. Endistri banditis deta, ensekirite ak kidnapin nan pran tòp nivo pandan mizè ap koukouman popilasyon an. Sèl plan politik k ap ekzekite se fè pèp la pè, nan itilize fòs fè nwa pou yo kenbe pouvwa nan peyi a”,poursuit la note.

“Pèp Ayisyen,
Devan reyalite sa, sèl chwa nou genyen, pou chaloska pa kontinye panse l ka fè nou tout pè pou l jwenn espas pou l danse kanaval, se yon revòlt nasyonal pou chase fòs fè nwa”, conclut la note du Secteur Démocratique et Populaire..

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.