in

Donald Trump compterait gracier ses proches et ses conseillers avant de quitter la Maison-Blanche

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

Des sources proches de la Maison Blanche affirment que Donald Trump a soumis à ses avocats une liste des personnes à qui il souhaite accorder la grâce présidentielle avant de quitter ses fonctions le 20 janvier prochain. Il compte ainsi protéger sa famille, des rappeurs et des membres de son cabinet présidentiel.

Alors que son mandat arrive à échéance le 20 janvier, Donald Trump aurait l’intention de faire un dernier cadeau à ses proches, ses amis et ses conseillers. En effet, il souhaiterait leur faire bénéficier d’une grâce présidentielle avant que Joe Biden ne soit investi, selon des sources proches de la Maison-Blanche, rapporte Bloomberg cité par Slate. Leurs identités seront connues le 19 janvier prochain.

Certaines des personnes concernées n’ont fait l’objet d’aucune accusation officielle de crimes fédéraux. Donald Trump pourrait malgré tout souhaiter les protéger de futures poursuites de manière préventive. Ce serait notamment le cas de sa fille Ivanka Trump, du mari de cette dernière Jared Kushner, de Rudy Giuliani qui est son avocat ou encore de l’ancienne présentatrice de Fox News Kimberly Guilfoyle, petite amie d’un fils du président sortant.

Une telle annulation anticipée des charges est par ailleurs susceptible d’être accordée à Dan Scavino, Mark Meadows, Stephen Miller et John McEntee, tous membres du cabinet présidentiel.

Une auto grâce ?

D’autres grâces seraient envisagées par le chef d’État en faveur de rappeurs déjà condamnés par la justice américaine. Parmi eux, on trouve Lil Wayne et Kodak Black. Ce dernier est en prison pour avoir produit de faux documents lors de l’achat d’une arme à feu, précise Slate.

Le président pourrait aussi tenter de couvrir ses propres arrières. Une auto grâce n’est en effet pas exclue mais elle n’a pas été soumise aux équipes légales de Donald Trump. Elle le mettrait en théorie à l’abri de toute poursuite pour fraude fiscale, paiement destiné à faire taire une accusatrice ou encore dépenses d’argent public dans des établissements lui appartenant.

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.