in

Donald Trump interdit indéfiniment de Facebook, dit le PDG Mark Zuckerberg

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

Donald Trump interdit indéfiniment du plateforme de Facebook, dit le PDG Mark Zuckerberg

Suite à des interdictions temporaires des comptes de Trump par Twitter et Facebook, Mark Zuckerberg , le directeur général de Facebook, a déclaré jeudi que le géant des médias sociaux interdisait indéfiniment le président Trump, marquant une escalade dramatique du conflit entre la Silicon Valley et la Maison Blanche après que Trump a armé le Web pour aider à attiser une émeute au Capitole américain

«Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands», a écrit Zuckerberg. «Par conséquent, nous étendons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu’à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée.»

La suspension de Facebook a marqué la sanction la plus agressive que toute entreprise de médias sociaux ait infligée à Donald Trump au cours de son mandat de quatre ans, une période au cours de laquelle il a à plusieurs reprises colporté des mensonges, attaqué des critiques et répandu une rhétorique qui divise en ligne. Twitter mercredi soir a également suspendu Trump pendant 12 heures pour la première fois, mais le blocus de l’entreprise a été levé jeudi matin – et le président n’avait pas encore tweeté.

Les géants de la technologie ont chacun pris les rares mesures agressives après qu’une violente foule ait pris d’assaut la Chambre et le Sénat mercredi, forçant les législateurs à un verrouillage et interrompant brièvement leur processus formel pour certifier Joseph Biden en tant que prochain président des États-Unis. En n’agissant qu’après l’émeute meurtrière, Facebook, Twitter et YouTube appartenant à Google ont fait l’objet de vives critiques disant qu’ils auraient dû faire plus, et plus tôt, pour empêcher Trump d’aider à provoquer la situation.

Twitter et Facebook verrouillent les comptes de Trump au milieu des émeutes à Washington
«Bien que je sois heureux de voir des plates-formes de médias sociaux comme Facebook, Twitter et YouTube prendre des mesures tardives pour lutter contre l’utilisation abusive continue par le président de leurs plates-formes pour semer la discorde et la violence, ces actions isolées sont à la fois trop tard et pas assez» a déclaré le sénateur Mark R. Warner (D-Va.), dans un communiqué.

«Les chercheurs sur la désinformation et l’extrémisme ont signalé pendant des années une exploitation plus large de ces plates-formes basée sur des réseaux. Les critiques ont également noté que les mesures prises par les entreprises de technologie semblaient politiquement opportunes, alors que les démocrates prennent le contrôle total du Congrès et que Trump se prépare à quitter la Maison Blanche dans 13 jours.

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.