in

Le député Andy Levin est toujours pour une transition, Bocchit Edmond a tenté de le dissuader

Le député américain Andy Levin est toujours pour une transition en Haïti, malgré les tentatives de Bocchit Edmond pour le dissuader.

Washington , États-Unis .- Le congressman américain Andy Levin, membre de la commission des affaires étrangères à la chambre des représentants au Congrès, Andy Levin a réitéré son appel à l’instauration d’une transition politique au niveau de la gouvernance du pays à l’approche de la date du 7 février considérée par l’opposition comme la date de fin de mandat constitutionnel du président Jovenel Moïse.

Dans une interview accordée au journal Miami Herald, il a déclaré :”Je crois qu’Haïti prend une direction antidémocratique qui me préoccupe profondément”. Ce représentant démocrate du Michigan, a informé qu’il prévoyait de travailler avec le nouveau gouvernement pour développer une politique incluant la responsabilité des fonctionnaires haïtiens qui commettent des violations des droits de l’homme et des actes de corruption. Il veut également changer le modèle qui consiste à traiter “uniquement avec l’élite haïtienne” et à ignorer la société civile.

Désaccord avec le gouvernement sur les élections

L’ambassadeur d’Haïti à Washington, Bocchit Edmond, dans un message sur Twitter en date du 7 janvier dernier a informé qu’il a eu une discussion franche avec le représentant Andy Levin, un ami d’Haïti. “J’ai partagé des mises à jour sur le calendrier électoral, la nouvelle constitution et nos efforts pour renforcer la démocratie en Haïti. Je me réjouis de continuer à travailler avec le membre du Congrès sur les relations entre Haïti et les États-Unis”, a-t-il déclaré.

Mais au cours de cette interview, Andy Levin a indiqué que les élections tenues sous l’ancien président Michel Martelly, alors qu’il gouvernait par décret, ont été profondément problématiques, et pour Haïti, suivre à nouveau la même voie serait une grave erreur.

En décembre dernier, les membres du Congrès Andy Levin, Gregory Meeks, ainsi que Albio Sires avaient publié un communiqué disant vouloir travailler avec Joe Biden, président élu des États-Unis qui prêtera serment le 20 janvier sur la possibilité d’instaurer une transition crédible menée par des haïtiens en remplacement de Jovenel Moïse accusé de prendre un chemin de plus en plus autoritaire.

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.