in

Le psaume 24 à la lumière de l'exil babylonien dans le rite éthiopien

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

L’exégèse traditionnelle du psaume 24, chanté le dimanche des Rameaux et lors des vêpres solennelles, comporte des interprétations à la fois historiques et allégoriques. Au-delà d’une interprétation littérale, on peut y trouver des références à la descente du Christ aux enfers, et spécialement à son Ascension, en lien avec l’exégèse patristique. L’ensemble du texte est encore expliqué à la lumière de l’exil à Babylone avec toute une série de lectures particulièrement significatives du verset 7. La mention d’événements et de lieux historiques en lien avec l’Exil et avec le retour de captivité rappellent des commentaires d’origine antiochienne, comme celui de Théodore de Mopsueste.

Psalm 24 in light of Exile in Babylon in the Ethiopian Rite

The traditional Ethiopian exegesis of Psalm 24 holds both historical and allegorical interpretations. Beyond a literal interpretation, one finds references to Christ’s descent to hell, and especially to his ascension reminiscent of Patristic exegesis. Still the whole text is explained in the light of the Babylonian exile with a rich range of readings particularly significant on verse 7. Mention of historical events and places in connection with the exile and the return from captivity remind some commentaries of Antiochene origin, like the one of Theodore of Mopsuestia.

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.