in

Théâtres, musées et cinémas ne rouvriront pas avant le 7 janvier… au plus tôt

Lisez cet article dans la langue qui vous convient le mieux

Nous choisissons votre langue automatiquement, afin que vous puissiez mieux comprendre les articles, si vous n'êtes pas intéressé par cette langue, changez-la ci-dessus.

Les cinémas, théâtres et musées ne rouvriront pas le 15 décembre et resteront fermés au moins trois semaines de plus, pour réduire le risque de propagation de l’épidémie de Covid-19, a annoncé jeudi soir le Premier ministre Jean Castex. Un « crève-cœur », a insisté Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, invitée ce vendredi 11 décembre chez Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV.

« Ce n’est pas possible qu’on nous interdise encore d’exercer notre métier ! » : Ariane Ascaride répond à Jean Castex

Interrogée sur une future date de réouverture, la ministre a précisé que la date du 7 janvier, évoquée par Matignon, serait celle d’un nouveau point d’étape afin de réévaluer la situation sanitaire :

« Le 7 janvier c’est une clause de revoyure, ce n’est pas une date de réouverture. »

« On assassinait la culture »

Pourquoi avoir retardé ces réouvertures ? « Nous allons traverser une épreuve : les fêtes de fin d’année avec énormément de mouvements de population, de contacts familiaux », a répété la ministre, évoquant le risque d’« assassiner la culture » en cas de réouverture précipitée et de nouvelle fermeture.

« Réouvrir le 15 avec toutes les difficultés de la réouverture de la billetterie, du reconditionnement des salles, des répétitions, pour éventuellement refermer les salles de spectacle et de cinéma, le 2 ou 3 ou 7 janvier, je crois que là, on assassinait la culture »

Le président de la République avait évoqué fin novembre une possible réouverture des lieux culturels le 15 décembre, mais seulement si la situation sanitaire le permettait. Une condition qui n’avait pas empêché artistes et exploitants de salle de tout mettre en œuvre pour rouvrir à cette date.

Alors que la colère du monde de la culture, qui s’est déjà senti à plusieurs reprises oublié des pouvoirs publics depuis le début de la pandémie, se fait de plus en plus forte, Roselyne Bachelot assure avoir à l’esprit la « souffrance incroyable » des artistes.

« On a déjà fait 7,5 milliards d’euros d’aides, ce qui est tout à fait considérable. On va faire du cousu main, on ne laissera tomber personne dans le monde de la culture […]. Il faut tous les aider. »

Written by Ceus isnel

Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.